Histoire du Couvent Royal : C'est dès le Ve siècle que les Cassianites de Saint-Victor fondent dans la vallée marécageuse de Saint-Maximin un premier monastère sous la protection du "Castrum Rhodani". Les bénédictins les remplacèrent, mais ils furent expulsés pour laisser la place aux Dominicains lors de l'invention des reliques de Marie-Madeleine. C'est alors que le couvent que l'on voit aujourd'hui fut construit, en même temps que la basilique. Il était prévu pour accueillir jusqu'à cent moines, ce qui explique la taille des locaux. Les différents bâtiments monastiques sont agencés autour d'un vaste cloître de quarante e un mètres de côté. Deux étages de dortoirs surmontaient les bâtiments du culte: à l'est, sacristie, salle capitulaire, salle commune, cachot, au nord, réfectoire. Les religieux quittèrent le couvent en 1791. Monsieur Ricard acheta, lors de la vente des biens nationaux, l'aile nord dont il fit un chai, et détruisit l'aile ouest pour faire du cloître un jardin public. En 1859, le père Lacordaire racheta le couvent et le restaura; il reconstruisit l'aile ouest qui porte aujourd'hui son nom. Le couvent se repeupla, mais après plusieurs interruptions, les moines le quittèrent définitivement pour Toulouse en 1957. Le couvent abrite aujourd'hui un espace hôtelier (de 67 chambres) et touristique depuis 1959, il est classé au titre des monuments historique depuis le 3 juillet 1969. En plus de l'hôtel, il abrite également l'Office du tourisme de la commune.
Total hits: 2341352
Most recent 10 minutes hits: 26
Current hour hits: 183
Yesterday hits: 5202
Last 24 hours visitors: 55
Current hour visitors: 40
Recent guest(s): 13