TIBET. Liste des albums ; 1) Everest camp de base. 2) Lac Mamtso. 3) Lac Yamdrock. 4) Les boutiques locales. 5) Les Tibétains. 6) Les hauts plateaux 3200 à 4000 m. 7) Les hauts plateaux 4000 à 5000 m. 8) Lhassa le Potala. 9) Lhassa le palais d’été. 10) Monastère de Shigasté. 11) Monastère de Gyantsé. 12) Monastère de Rongbuck. 13) Monastère de Shigasté 2. 14) Monastère de Serra. 15) Monastère du Drepung. 16) Monastère du Palkor. Monastère du Tashilunpo.
TIBET Le lac-Namtso

TIBET Le lac-Namtso

Le Lac de Namtso : ou namco, dont le nom signifie « lac céleste » se situe à une altitude de 4718 mètres, mesure 70 km d’est en ouest, 30 km du nord au sud et possède une superficie de 1920 km². Ce lac d’eau salée, à 110 km de la ville de Lhassa, est ainsi le plus haut du monde et le deuxième plus grand lac de Chine. Il est également l’un des trois lacs sacrés du Tibet, les deux autres étant le Yumzhog et le Mapang Yumco. Le climat de ce lac est assez rude avec des tempêtes de neige assez fréquentes en hiver. En se promenant autour, il est possible d’apercevoir des espèces animales telles que des Yacks sauvages ou des antilopes tibétaines. Beaucoup de pèlerins en font le tour durant un mois. Le lac Namtso est en fait composé de cinq îles inhabitées où des pèlerins s’y rendent pour effectuer des retraites spirituelles car il est un lieu saint du bouddhisme tibétain. Pour les tibétains, le lac Namco est le gardien de la religion Bon. Il serait aussi l’incarnation d’une déesse et le fait de se baigner dans ses eaux laverait de tous les péchés. L’imagination tibétaine ne s’arrête pas là puisque dans ces eaux sacrées, il y aurait un énorme poisson, vieux de 1000 ans, ainsi que d’autres créatures ressemblant à des dragons qui sortiraient de temps en temps hors de l’eau. Quiconque a la chance de les apercevoir verra tous ses vœux exaucés. Près du lac, se trouvent deux piliers en pierres de 30 mètres de haut dont l’un d’eux contient une large fissure. Pour certains tibétains elle représenterait la porte du dieu du lac.
14 photos
TIBET Les habitants

TIBET Les habitants

Les groupes ethniques du plateau du Tibet sont nombreux. Certains sont sur le plateau depuis des millénaires, d'autres sont originaires d'autres régions de la Chine ou de l'Asie, d'autres encore sont originaires du plateau du Tibet et ont majoritairement (ou non) migré vers d'autres régions de la Chine ou de l'Asie. Ils ne sont pas, à l'instar des Golok ou des Moso, forcément comptés dans les groupes officiels de la République populaire de Chine, mais peuvent être regroupés dans de plus importants groupes ethniques. Les Tibétains vivent principalement en République populaire de Chine, ( depuis l’annexion du Tibet par la Chine le 7 octobre 1950) dans la région autonome du Tibet, la majeure partie de la province du Qinghai, le sud de la province du Gansu, le nord-ouest de la province du Sichuan et le nord-ouest de la province du Yunnan9. Des minorités vivent également en Inde, au Népal et au Bhoutan. D’après une enquête du gouvernement tibétain en exil conduite en 2009, il y a 127 935 Tibétains recensés dans la diaspora, dont 94 203 en Inde, 13 514 au Népal, 1 298 au Bhoutan et 18 920 dans le reste du monde. Les Tibétains parlent l'une des différentes variétés du langage tibétain, dont la forme orale est souvent mutuellement inintelligible. Les habitants du Kham (les Khampas) parlent plusieurs dialectes qui sont plus ou moins inintelligibles pour les habitants de l'Amdo (les Amdowas). Les habitants du Tibet central ou Ü-Tsang (les Gtsang) parlent le dialecte de Lhassa, lequel est incompréhensible pour les deux sous-groupes du Kham et de l'Amdo10La plupart des Tibétains pratiquent une forme du bouddhisme vajrayana (bouddhisme tantrique) nommé bouddhisme tibétain, alors qu'une minorité importante adhère à la religion indigène Bön, et qu'il existe également une petite communauté musulmane et une petite communauté chrétienne.
39 photos
TIBET Monastere de Sera

TIBET Monastere de Sera

Le Monastère de Sera se situe, au pied de la montagne Tatpiu, à 5 km au nord de Lhassa dans la province autonome du Tibet. Le mot « Sera » signifie églantine en référence aux haies qui bordent le chemin menant au monastère. Il s’étend sur une superficie de 114 946 m². C’est le deuxième plus grand monastère du Tibet, qui a été connu pour être l’un des piliers de l’état avec les monastères Drepung et Ganden. A son apogé, vivaient pas moins de 5000 moines dans ce monastère qui était autrefois une haute académie réputée. Actuellement il n’abrite plus que 300 moines. Sa construction a été entreprit au cours de la dynastie Ming (1368-1644) par Saskya Yeshe, un disciple de Tsongkhapa le fondateur de la secte des Bonnets Jaunes et s’est achevée en 1419. Ce sanctuaire est constitué de 3 bâtiments principaux. Notamment un grand hall ou Tsokchende, construit en 1710, qui renferme une statue du fondateur du monastère, Saskya Yeshe ainsi que des statues du 5ème et 13 ème Dalaï Lama. Puis derrière ce Grand Hall se trouvent les quartiers résidentiels des moines ainsi que des chapelles consacrées à différents Dieux. Ce monastère possède également trois collèges, édifiés en 1419. Parmi eux figurent Sera Me Tratsang, spécialisés dans l’enseignement des préceptes fondamentaux du Bouddhisme, qui abrite une magnifique statue de cuivre du bouddha Sakyamuni ainsi que des chapelles pleines de charme, décorées de peintures murales. Il y a aussi le collège tantrique Ngagpa Tratsang et le collège Sera Je tratsang, le plus grand des trois collèges, qui s’est occupé de l’instruction des moines étrangers à la région du Tibet. Le meilleur moment de la visite de ce monastère est durant l’après- midi lorsque une fois leurs cours d’écriture terminés, les moines débattent entre eux de questions académiques dans la cour.
16 photos
Total hits: 2308758
Most recent 10 minutes hits: 31
Current hour hits: 186
Yesterday hits: 4273
Last 24 hours visitors: 52
Current hour visitors: 41
Recent guest(s): 13